Entreprenons la France de 2030 : l’IMPACT TANK est partenaire des Rencontres du Développement Durable 2022 !

Entreprenons la France de 2030 : l’IMPACT TANK est partenaire des Rencontres du Développement Durable 2022 !

Par Impact Tank | | 08/05/2022

Entreprenons la France de 2030 : l’IMPACT TANK est partenaire des Rencontres du Développement Durable 2022 !

Retrouvez l’IMPACT TANK au plus grand rendez-vous démocratique consacré à la transition et l’anniversaire officiel des Objectifs de Développement Durable en France.

Il y a un sentiment d’urgence à entreprendre, ce qui amène directement au « comment » et nous pousse à l’action. Les Rencontres du Développement Durable, rendez-vous démocratique organisé par l’Institut Open Diplomacy et consacré à la transition, sont un incontournable pour permettre à chacune et chacun de s’emparer de ce sujet. 

Les RDD se dérouleront cette année en 8 étapes, du 16 septembre eu 9 décembre.

Rendez-vous le 16 septembre sur nos réseaux sociaux pour connaître les dates de nos interventions !

En attendant, rendez-vous ici pour plus d’informations !

Partagez cette publication sur

Découvrez d’autres publications
Encouraging social innovation in Europe, from research to action

Encouraging social innovation in Europe, from research to action

Par Impact Tank | Evènement | 06/22/2022

Encouraging social innovation in Europe, from research to action

Vendredi 11 février 2022, l’IMPACT TANK a organisé une conférence intitulée Encourager l’innovation sociale à l’échelle européenne, de la recherche à l’action.

Pendant trois heures, 10 chercheur·euse·s spécialisé·e·s et décideur·euse·s publics européen·ne·s ont réfléchi aux moyens de promouvoir l’innovation sociale.

Découvrez les 8 messages clés à retenir de leurs interventions, ainsi qu’une synthèse détaillée des échanges !

1. Les chercheur·euse·s doivent continuer à étudier les caractéristiques spécifiques de l’innovation sociale pour construire, avec les décideur·euse·s publics européen·ne·s, une définition commune de l’innovation sociale.

L’ensemble des intervenant·e·s s’est accordé à définir l’innovation sociale comme une réponse nouvelle à des besoins sociaux non-satisfaits ou mal-satisfaits. Ils et elles ont ensuite enrichi cette définition en ajoutant un critère de réponse aux enjeux environnementaux et en mettant l’accent sur l’importance du processus de co-construction d’une innovation sociale.

Jürgen Howaldt (Université Technique de Dortmund, Allemagne) a ajouté que l’innovation sociale demeure un sujet de recherche récent qu’il est nécessaire d’approfondir.

Thierry Sibieude (ESSEC Business School, France) et Frank Moulaert (Université Catholique de Louvain, Belgique) observent un intérêt global grandissant pour l’innovation sociale et défendent la nécessité de construire un langage commun.

2. Le champ de l’innovation sociale doit aussi inclure les mouvements sociaux et les initiatives citoyennes pour participer à l’empowerment de la société civile.

Les interventions ont mis en évidence le rôle clé, pourtant sous-estimé, des citoyens dans le développement des innovations sociales. Anna Seravalli a présenté l’approche de design participatif qu’elle utilise au sein du laboratoire Design and Innovation for Sustainability, à l’Université de Malmö (Suède), comme un moyen d’apprendre, d’expérimenter et de favoriser le changement.

« Les systèmes alimentaires locaux ont été marginalisés par les institutions parce qu’ils sont considérés comme étant opposés à la technologie. C’est en co-créant de nouvelles connaissances et de nouvelles données avec les parties prenantes que nous avons pu démontrer que les circuits-courts alimentaires font partie de l’avenir. »

 Yuna Chiffoleau (INRAE, France)

Amélie de Montchalin, Ministre française de la Transformation et de la Fonction publiques, a présenté l’Accélérateur d’Initiatives Citoyennes, dispositif conçu pour soutenir et mettre à l’échelle les innovations portées par la société civile en leur apportant les ressources nécessaires (financement, expertise et synergies avec les administrations publiques).

3. Favoriser l’innovation sociale signifie créer des espaces et développer des compétences pour mener des expérimentations collaboratives.

« Le plus grand défi avec les initiatives participatives est le fait qu’elles fassent émerger de nouvelles logiques. […] Dans le laboratoire DESIS de l’Université de Malmö, nous travaillons à donner un espace aux acteurs marginalisés, souvent réduits au silence. »

 Anna Seravalli

Les intervenant·e·s ont partagé la volonté de Jürgen Howaldt de créer des infrastructures telles que des laboratoires d’innovation sociale afin de fournir un lieu et le soutien institutionnel nécessaires à l’expérimentation.

Yuna Chiffoleau recommande la mise en place d’une « recherche-action participative afin de créer de nouvelles données et connaissances pour évaluer et mettre en œuvre collectivement les innovations sociales ».

Selon Frank Moulaert, « la recherche-action en innovation sociale consiste à reconstruire et solidifier les relations sociales autour de l’entraide mutuelle : en reconstruisant la collaboration et le soutien ».

4. L’Union Européenne dispose d’un rôle clé pour soutenir et coordonner l’innovation sociale pour l’ensemble des pays membres.

Risto Raivio, expert auprès de la Commission Européenne, a présenté les objectifs du Fonds Social Européen (ESF+) et s’est exprimé sur le besoin de mettre en œuvre d’autres programmes européens abordant explicitement l’innovation sociale et ses enjeux.

« La Commission Européenne est en train d’adopter une nouvelle réglementation pour encourager chaque Etat membre à promouvoir l’innovation sociale, à construire des écosystèmes, à s’impliquer dans des programmes, etc. »

 Risto Raivio

Pour Jürgen Howaldt, « la transformation écologique et numérique de l’Union Européenne doit être alignée sur le concept de l’innovation sociale : nous avons besoin de politiques publiques sur l’innovation sociale qui soient axées sur des missions ».

5. L’Union Européenne doit capitaliser sur les enseignements des innovations sociales et œuvrer à leur mise à l’échelle.

Les intervenant·e·s ont mis en avant le nombre important de projets de recherche européens dédiés à l’innovation sociale mais ils et elles ont souligné un manque de coordination entre les différentes parties prenantes et des lacunes en termes d’application des conclusions par les gouvernements. Risto Raivio a indiqué que l’Union Européenne a adopté une nouvelle série de mesures axées sur la mise à l’échelle et la réplicabilité des initiatives prometteuses et ouvert unappel d’offres sur ces enjeux.

« Nous finançons actuellement des centres de compétences au niveau européen pour promouvoir l’écosystème de l’innovation sociale et le renforcement des capacités, et, récemment, nous avons ouvert le Fond Européen Catalyseur pour l’innovation sociale (ESCF). »

 Risto Raivio

6. Tout innovateur et innovatrice social doit évaluer et travailler à améliorer son impact social.

« Dans le secteur social, il existe une tradition de mesure de l’impact dont le secteur financier peut s’inspirer. […] L’évaluation de l’impact social d’une activité est un moyen de rectifier la stratégie d’une organisation et d’allouer efficacement des ressources pour accroître son impact. Pour cela, la mesure d’impact doit être intégrée dans le processus de prise de décision. »

 Lisa Hehenberger (Esade, Espagne)

« L’innovation sociale consiste à renforcer la capacité de nos sociétés à agir et j’estime qu’il est important d’évaluer leurs transformations. »

 Gorgi Krlev (Université de Heidelberg, Allemagne)

Dans ce sens, Jürgen Howaldt a mis l’accent sur la nécessité d’échanger autour des moyens disponibles pour renforcer l’impact des innovations sociales.

7. Il est essentiel de travailler sur les données dans le cadre de la mesure d’impact.

Gorgi Krlev a mentionné les obstacles qu’il a rencontré lorsqu’il a tenté de construire des indicateurs de mesure d’impact : « L’une des principales difficultés que nous avons rencontrées est le manque de données disponibles permettant d’évaluer comment l’innovation sociale améliore concrètement le bien-être de la société. C’est un défi que nous devons relever et les décideurs et décideuses publics peuvent jouer un rôle clé ».

A titre d’exemple, Amélie de Montchalina présenté le Baromètre des résultats de l’action publique en tant qu’outil permettant de garantir la transparence et l’efficience de l’action publique. Le baromètre évalue le changement apporté par les politiques publiques, sur différents enjeux et dans chaque territoire français.

Enfin, si les intervenant·e·s considèrent la mesure de l’impact comme nécessaire, ils et elles identifient un risque de standardisation. Lisa Hehenberger estime que « le choix des indicateurs doit dépendre du secteur, de la problématique et du groupe bénéficiaire ».

8. L’innovation sociale incite à innover dans les formations proposées aux étudiant·e·s.

« Afin d’encourager l’innovation sociale, les nouvelles formes d’éducation (l’apprentissage mixte, le travail en ligne, les stages, le bénévolat et l’apprentissage par l’expérience) doivent être internalisées en tant que pratiques permettant d’intégrer les étudiants dans les organisations. […] Ils ne mettent pas seulement en pratique de nouveaux savoirs dans un environnement bienveillant, mais contribuent à la résolution de problèmes et développent leurs compétences entrepreneuriales. »

 Carmen Paunescu (Université de Bucarest, Roumanie)

Thierry Sibieude ajoute : « Lorsque vous enseignez l’entrepreneuriat social, vous devez avoir une approche pratique, ce qui constitue un défi pour les universités qui se concentrent sur la recherche ».

Partagez cette publication sur

Découvrez d’autres publications
L’IMPACT TANK lance un nouveau groupe de travail dédié aux solutions d’urbanisme inclusif !

L’IMPACT TANK lance un nouveau groupe de travail dédié aux solutions d’urbanisme inclusif !

Le 22 mars 2022, Thomas Hantz, Président d’Acteurs du Grand Paris, et Jean-Marc Borello, Président du Groupe SOS, ont réuni une soixantaine d’acteurs et actrices du développement urbain du Grand Paris – collectivités, entreprises et institutions – pour lancer une démarche inédite : « Projets à impact du Grand Paris ».

De gauche à droite : Yohann Marcet (Directeur du Pôle Impact et Expertises, Groupe SOS), Jean-Marc Borello (Président, Groupe SOS), Thomas Hantz (Président, Acteurs du Grand Paris)

Depuis 2008, le Grand Paris transforme l’agglomération parisienne afin de répondre aux nouveaux enjeux économiques, sociaux et environnementaux. Le Grand Paris a des objectifs ambitieux, avec comme première volonté d’améliorer les conditions et le cadre de vie de tous les habitants de la région Capitale. Pour cela, un des axes principaux est de garantir un accès équitable à tous les Franciliens aux ressources du territoire, dans une approche inclusive de l’aménagement urbain. Les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, qui se veulent être les Jeux du Grand Paris, participent à accélérer les efforts déployés en ce sens  

Afin d’étudier les solutions qui existent sur le territoire du Grand Paris dans le domaine de l’urbanisme inclusif, Acteurs du Grand Paris s’associe à l’IMPACT TANK et au Groupe SOS, pour réunir les expériences de terrain des Acteurs du Grand Paris et l’expertise de recherche sur l’innovation sociale et la mesure de son impact de l’IMPACT TANK. Ce partenariat visera en particulier à élaborer un référentiel de mesure pour rendre compte de la manière dont les innovations sociales du Grand Paris impactent la vie de nos concitoyens, c’est-à-dire contribuent véritablement à « changer leur vie » en étant pourvoyeur d’amélioration dans leur quotidien et leurs parcours.  

Les travaux répondront à trois questions :  

  • Dans quelle mesure le projet du Grand Paris, et les multiples projets qui le composent, ont-ils fait émerger des innovations sociales qui remplissent l’objectif d’accès équitable à toutes et à tous aux ressources du territoire ? 
  • Comment impulser et accompagner la diffusion de ces innovations sociales au sein du Grand Paris et au-delà, en France et en Europe? 
  • Comment rendre compte de leurs résultats en termes d’impact à l’aide de systèmes de mesure renouvelés et adaptés aux enjeux sociétaux actuels et futurs ? 

Acteurs du Grand Paris et l’IMPACT TANK proposeront des recommandations concrètes sur les facteurs clés de succès des innovations sociales à impact positif et la manière d’évaluer leur pertinence et leur efficacité.  

En parallèle, le Prix de l’innovation sociale du Grand Paris a été lancé, destiné à récompenser les solutions probantes à des enjeux d’intérêt général sur le territoire du Grand Paris.  

Chiffres clés

acteurs et actrices du développement urbain réuni.e.s lors du lancement de la démarche

Matinées Impact à venir, pour donner la parole à des acteurs publics, représentants d'entreprises, porteurs de projets et chercheurs sur les enjeux de l'urbanisme inclusif

façons de s'engager dans la démarche

Découvrir la démarche en 3′

En savoir plus

Télécharger le kit presse 

Nous suivre

Projets à impact du Grand Paris

Nous écrire

impactgrandparis@gmail.com

Revivez la soirée de lancement de l’IMPACT TANK

Revivez la soirée de lancement de l’IMPACT TANK

La soirée de lancement de l’IMPACT TANK s’est déroulée le 30 septembre 2020 au Pavillon Elysée, marquant une nouvelle collaboration entre les acteurs de l’innovation sociale et le monde universitaire. 

 

 

 

 

Jean-Marc Borello, président du directoire du GROUPE SOS, a tout d’abord introduit la soirée, afin d’expliquer la raison d’être du think tank : mettre à l’échelle les innovations sociales qui fonctionnent. Plus de 35 ans après la création du GROUPE SOS,  il était nécessaire de poser une nouvelle pierre à l’édifice. 

Agnès Audier, présidente de l’IMPACT TANK a ensuite présenté le think tank, ses objectifs et son fonctionnement. 

« Évaluer, rassembler, partager, disséminer l’innovation sociale : voilà le sens de l’IMPACT TANK, au service des territoires fragiles et des personnes vulnérables » a expliqué Agnès Audier, lors de l’événement de lancement. 

Après un appel à collecter l’ensemble des initiatives sur le thème de la revitalisation des territoires fragiles par l’innovation sociale et l’inclusion des personnes vulnérables dans les organisations, Agnès Audier a présenté le Conseil d’Orientation de notre think tank, que vous pouvez retrouver ici. Elle a également remercié nos partenaires universitaires, qui apporteront leurs expertises, rigoureuses et indépendantes, en matière d’évaluation d’impact.

Deux tables rondes ont ensuite eu lieu, où de nombreuses personnalités intervenaient afin de décrire les enjeux du monde de demain et le rôle de l’innovation sociale dans la réponse aux défis auxquels sont confrontés le monde économique et l’action publique. 

Inspirer le monde économique de demain 

Comment l’innovation sociale et tous ses acteurs peuvent inspirer le monde économique de demain et l’entreprise, afin de faire face aux nouveaux défis de ce monde ? Question difficile à laquelle quatre personnalités ont tenté de répondre.

Etaient présents à cette table ronde : 

  • Caroline Neyron, déléguée générale du Mouves
  • Jean Chambaz, président de Sorbonne Université
  • Paul Allibert, directeur de l’Institut de l’Entreprise
  • Patrice Geoffron, administrateur provisoire de l’Université Dauphine-PSL.

Suite à cette table ronde, Julie Batilanna, professeure et titulaire de la chaire Innovation Sociale à Harvard intervenait depuis Boston pour encourager le monde de la recherche, le monde associatif, le monde de l’entreprise et les pouvoirs publics à coopérer. Vous pouvez retrouver son intervention ici.

Inspirer l’action publique de demain 

Quel avenir pour l’action publique de demain, qui sera d’intérêt général mais peut-être pas identique de celle d’aujourd’hui ? Pour y répondre étaient présents : 

  • Jean-Christophe Combe, directeur général de la Croix Rouge Française
  • Olivier Faron, administrateur général du Conservatoire national des arts et métiers
  • Stéphanie Goujon, déléguée générale de French Impact
  • Frédéric Mion, directeur de Sciences Po Paris
  • Jean-Noël Barrot, député et professeur d’économie

Conclusion d’Olivia Grégoire

Enfin, Olivia grégoire, secrétaire d’Etat à l’économie sociale, solidaire et responsable, a conclu la soirée. Elle a présenté sa feuille de route et annoncé le lancement des contrats à impact pour favoriser la mise à l’échelle et l’évaluation rigoureuse des innovations sociales les plus prometteuses.

« Je compte sur l’IMPACT TANK pour aider à éclairer les législateurs dans leur prise de décision. Je me réjouis de voir autant d’acteurs réunis, notamment les universités, pour réfléchir autour de l’impact » s’est félicitée Olivia Grégoire lors de son intervention.

 Se clôturant par un bref cocktail et par une conclusion d’Agnès Audier, l’IMPACT TANK avance dorénavant vers ses nouveaux travaux ! 

Télécharger le programme

Lancement de l’IMPACT TANK le 30/09/2020 au Pavillon Elysée

Lancement de l’IMPACT TANK le 30/09/2020 au Pavillon Elysée

La crise mondiale du Covid-19 a accru l’importance de la créativité et des solidarités locales pour moderniser l’action publique et améliorer les réponses apportées aux plus vulnérables. L’innovation sociale apparaît plus que jamais incontournable.

L’IMPACT TANK structurera ses recherches en partenariat avec des institutions universitaires reconnues, afin de garantir des mesures d’impact rigoureuses et contribuer au développement de la recherche universitaire sur l’innovation sociale : Sorbonne Université, Sciences Po, l’Université Paris Dauphine-PSL et le Conservatoire National des Arts et Métiers.

Les études de l’IMPACT TANK partiront d’expérimentations concrètes, issues de pratiques d’acteurs de terrain, pour en objectiver les impacts et favoriser leur développement si elles se révèlent pertinentes. L’expertise académique, le calcul des impacts, ainsi que la promotion et mise à disposition des données et résultats, sont au cœur du projet de l’IMPACT TANK.  

Son activité se déclinera sur plusieurs supports :  

  • Des rapports démontrant par la preuve l’intérêt de développer à grande échelle des solutions existantes à un enjeu d’intérêt général, statistiquement étayé par des recherches de référence en sciences sociales. 
  • Des notes d’analyse de personnalités s’appuyant sur des méthodes de revues de littérature scientifique, afin de cadrer le débat à partir des résultats clés de publications de référence sur un thème donné. 
  • Des événements pour diffuser les pratiques et les données impactantes auprès des décideurs et dans le débat public.

L’IMPACT TANK offrira un espace indépendant d’expertises de terrain, de recherches scientifiques et d’échanges neutres. L’innovation sociale étant “libre de droit”, à la différence de l’innovation technologique protégée et brevetée, l’IMPACT TANK mettra à disposition du public ses données, dans une logique de partage et de maximisation d’impacts. 

Présidé par Agnès Audier, experte dans les politiques sociales et la transformation de l’action publique, l’IMPACT TANK reposera sur un Conseil d’Orientation composé des représentants des universités partenaires et de personnalités aux expériences variées (Julie Battilana, titulaire de la Chaire d’innovation sociale à Harvard, Antoine Frérot, Président Directeur Général de Véolia, Jean-Christophe Combe, Directeur général de la Croix Rouge française, Christine Rouzioux, Professeur émérite de virologie…).

Convaincu que la recherche de l’intérêt général doit être l’affaire de tou.te.s, l’IMPACT TANK rassemblera l’ensemble des acteurs engagés dans une culture de l’impact mesuré et dans la construction d’une société plus inclusive et plus durable. »

L’innovation sociale par la preuve