Par Rachida | Panorama | 12/01/2021

Panorama de l’évaluation d’impact social en France 2021

Entre avril et juillet, 33 entretiens ont été réalisés et plus de 300 porteurs de projets, financeurs et structures évaluatrices ont participé au premier Panorama de l’évaluation d’impact social lancé par l’ESSEC Business School et l’IMPACT TANK.

L’ambition : faire un état des lieux sur les tendances de fond en termes de pratiques d’évaluation d’impact social.

Découvrez les résultats de cette grande enquête !

Edito

L’originalité de ce Panorama est d’interroger de manière croisée les pratiques des acteurs qui sont concernés par l’évaluation d’impact social, qu’il s’agisse d’opérateurs de projets à finalité sociale, de financeurs de ces projets, qu’ils soient publics ou privés, et d’évaluateurs, c’est-à-dire de structures qui apportent leur expertise pour accompagner les projets dans leurs démarches.

Nous avons souhaité réaliser un état des lieux exhaustif de cette discipline passionnante et montrer que, près de 15 ans après les premiers travaux de l’Avise puis de l’ESSEC sur la question, l’évaluation d’impact social a changé de visage en France : pratique complexe, expérimentée par quelques organisations précurseurs au départ, l’évaluation d’impact social est aujourd’hui une pratique, si ce n’est généralisée, du moins de mieux en mieux intégrée, y compris dans la vie d’organisations aux ressources limitées.

Le développement d’une vague d’acteurs dits « à impact », les attentes plus fortes des financeurs sur l’efficacité des solutions soutenues, et le besoin des acteurs concernés de mieux connaître leurs effets pour mieux améliorer leur action, contribuent ainsi à la diffusion progressive d’une culture de l’évaluation d’impact social.

Cette culture se caractérise d’abord pour les opérateurs sociaux par son pragmatisme : menée par des « faiseux », ils cherchent à obtenir des résultats rapidement, sur quelques mois, utilisables facilement auprès de leurs parties prenantes, plutôt qu’à mener des études longues à rigueur scientifique plus forte.

En outre, ce Panorama met en exergue l’émergence d’un métier et de structures encore inexistantes en France il y a une dizaine d’années : les acteurs menant des études d’impact ou outillant les porteurs de projets et financeurs sur le sujet. Ce milieu encore confidentiel est marqué par une transdisciplinarité des profils le composant, aux confluents de l’économie, des sciences sociales et de la gestion et s’inspire à la fois de l’évaluation des politiques publiques et des études sur le management de la performance.

Enfin, pour ce qui est des financeurs publics, des investisseurs à impact et des acteurs philanthropiques, ce Panorama fait le constat d’un passage en cours, bien qu’encore timide, d’une logique de reporting fondé sur quelques indicateurs d’activité ou des critères ESG, à un suivi plus poussé reposant sur des éléments plus précis en termes d’impact. Cependant cette dynamique est freinée par le manque de recours à des référentiels partagés.

Cette tendance est importante car, au-delà de la capacité des financeurs à inciter les opérateurs à mener ces démarches pour la maximisation de leur impact, et pour suivre et piloter leurs financements, d’autres travaux d’étude et de recherche montrent que les financeurs ont un rôle majeur à jouer dans l’utilisation des évaluations d’impact social, pour réaliser un changement systémique, puisqu’ils sont davantage susceptibles d’avoir le recul et la hauteur nécessaires à ce changement.

Nous vous souhaitons une bonne lecture et vous retrouvons l’année prochaine pour une nouvelle édition,

 Emeline Stievenart (IMPACT TANK) & Thierry Sibieude (ESSEC)

Les équipes de l’ESSEC et de l’IMPACT TANK mobilisées

Thierry Sibieude

Professeur Titulaire de la Chaire Entrepreneuriat et Innovation à Impact (EII) de l’ESSEC

Emeline Stievenart

Directrice de l’IMPACT TANK

Elise Leclerc

Directrice du Laboratoire de l’Evaluation et de la Mesure d’Impact Social et Environnemental (E&MISE) pour la Chaire EII de l’ESSEC

Louis Raynaud de Lage

Chef de projet au Laboratoire E&MISE de l’ESSEC

Gaelle Cazabat

Responsable Communication de l’IMPACT TANK

 

Avec le précieux appui de Manuela Dupré, assistante de recherche au sein du Labo E&MISE de l’ESSEC,

et Mélissa Aksil, assistante de recherche au sein de l’IMPACT TANK.

Partagez cette publication sur

Découvrez d’autres publications

Partagez cette publication sur

Découvrez d’autres articles

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

L’innovation sociale par la preuve